CAP AU PIRE

De Samuel Beckett
Mise en scène Jacques Osinski

Salle Chapitre

à 22H
Durée 1h25

J'achète ma place

Création

Du 6 au 29 juillet
Relâches les lundis (10, 17 et 24 juillet)

« Les mots sont des traîtres. Mais ils sont ce qui reste. Pour « dire encore ». « Encore. Dire encore. Soit dit encore. » »

Il paraît que Cap au pire (Worstward Ho), tient son titre d’un roman d’aventure de Charles Kingsley Westward Ho (Cap à l’ouest). Le roman de Charles Kingsley célébrait les victoires de l’Angleterre. L’œuvre de Samuel Beckett avance dans le noir… Mais peut-être avec Beckett est-ce finalement aussi d’une aventure qu’il s’agit. Une aventure dans un cerveau. Le voyage d’un homme dans l’univers des mots. Cap au pire est une déclaration d’amour à l’écriture, une déclaration d’amour aux mots, même s’ils « assombrissent et enténèbrent » comme le dit Thomas Bernhard. Les mots restent.


Texte Samuel Beckett
Mise en scène Jacques Osinski

Scénographie Christophe Ouvrard, lumière Catherine Verheydecostume Hélène Kritikos

Avec Denis Lavant


Texte traduit de l’anglais par Édith Fournier publié aux Éditions de Minuit

Cie l’Aurore boréale

Presse Le Pôle presse / Camille Poisson
Diffusion Le Pôle diffusion / Maëva Bergeron, Laure Bettin, Carine Ekon, Ludovic Michel, Leslie Morrier

Production L’Aurore boréale et Les Déchargeurs / Le Pôle diffusion
Production déléguée L’Aurore boréale

La Compagnie L’Aurore Boréale est subventionnée par le Ministère de la Culture / DGCA.

Avec le soutien de la SPEDIDAM, LA SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées

Licences 1-1079040 & 2-1069877
© Nathalie Sternalski