L’installation de la peur

Adaptation, mise en scène et scénographie Alain Timár I Lecture mise en espace, première étape de création

Jeudi 25 AVRIL à 19H

Durée 1h

Je réserve ma place

Deux agents du gouvernement ont pour mission d’instaurer la peur dans chaque foyer.

L’installation de la peur est un texte digne du théâtre de l’absurde. Le huis clos se déroule dans l’appartement d’une femme (et de son enfant caché dans la salle de bain) quand deux agents du gouvernement débarquent avec la mission d’installer la peur dans chaque foyer, en application de la directive n°359/13. Entre performances d’acteurs énonçant tous les maux de notre temps, projections, contes cruels, les deux hommes jouent sur les peurs primales de l’homme et déclenchent l’épouvante. Cette critique féroce de nos sociétés contemporaines, ultra-libérales à tendance populistes pour qui ” la peur est pédagogique “, rend tout autant paranoïaque que hilare, car Rui Zink signe là un roman non dépourvu d’humour caustique. Mais rira bien qui rira le dernier… Sophie Quetteville – Rentrée littéraire

Adaptation, mise en scène et scénographie Alain Timár
Avec Avec Charlotte Adrien, Marcelle Basso, Nicolas Geny, Kristof Lorion Théâtre des Halles – compagnie Alain Timár

Visuel © TDH

Spectacle à partir de 15 ans

Lecture mise en espace, première étape de création I Entrée libre sur réservation


ALAIN TIMÁR, directeur artistique du Théâtre des Halles, travaillera au plateau en avril 2019 pour présenter une lecture adaptée de L’installation de la peur, roman de Rui Zink.


EXTRAIT

Sur le seuil, deux hommes. L’un en costume cravate, élégant, élancé, nez et lèvres fins, malette de technocrate à la main. L’autre plus trapu, large visage fermé, bleu de travail, boîte à outils dans une immense paluche. […]

– Bonjour, chère madame, dit celui en costume, de son air loquace. Nous sommes venus installer la peur.

– La p-peur ?

Celui en costume fait une moue de frayeur rhétorique.

– Madame n’a pas été prévenue (l’homme fait ” alors ” avec ses yeux) ?

La femme se mord la lèvre.

– Il faut vraiment que ce soit aujourd’hui ? C’est que j’avais déjà prévu…

L’homme au costume loquace reste cordial mais ferme :

– Chère madame, le progrès n’attend pas. C’est pour le bien du pays.

Ce roman satirique et allégorique sera adapté pour le théâtre par Alain Timár. La création est prévue en mars 2021. Le spectacle sera repris au Théâtre des Halles à l’occasion du Festival à Avignon et en tournée.