Regarder la bande-annonce

création 1999 – LE SOMNAMBULE

De Gao Xingjian
Mise en scène, scénographie Alain Timár

 

Un train qui roule dans la nuit, un compartiment occupé par des voyageurs somnolents, un contrôleur qui vérifie les billets : quoi de plus normal et pourtant… Un homme s’endort, plonge normalement dans ses rêves et tout bascule. Son véritable voyage peut commencer. Ainsi s’établit l’argument de la pièce. Il se voit marchant dans la rue, sans but précis mais sans souci et sans angoisse : un homme heureux en quelque sorte ! Chemin faisant, il heurte un vieil homme (un sans-abri semble-t-il) qui, pas content du tout d’être ainsi dérangé, lui demande :
” Qui tu es ? ”
À  cette question simplement compliquée, le somnambule est sommé de répondre, lui qui ne demande qu’à passer inaperçu et se fondre dans la masse. Les personnages qu’il rencontre dans son rêve, donc qu’il s’invente (le sans-abri, la femme, le mec, le noctambule), mènent l’enquête tambour battant pour essayer de démêler les fils et découvrir la vérité. Qui se cache derrière cet homme apparemment ordinaire ?
Les protagonistes vont utiliser tous les moyens (séduction, menace, chantage, délation) pour arriver à pressentir le bonheur et déclarer naïvement ” être le seul homme sans problème dans cette ville immense “.
La question ” Qui tu es ? ” posée au somnambule va donc l’entraîner dans une aventure quasi rocambolesque aux péripéties burlesques, lui qui veut ne rien voir, ne rien faire, ne pas répondre. Il ne peut se targuer d’activisme et se retrouve pris dans une intrigue fictive qu’il a lui-même provoquée… Les personnages qu’il a convoqués, fictifs eux aussi, le scrutent, l’auscultent avec acuité, lucidité et causticité.

Incapable de juger, sans conscience du bien ou du mal, le somnambule rêve et s’observe pour essayer peut-être de vivre et se comprendre.
La quête restera vaine.
Tragique histoire certes, mais pas du tout absurde car tellement empreinte de réalité !
Dérision, jeu, humour et action en découlent. Il y a dans Le somnambule tout à la fois du Zeno, du Joseph K et du Buster Keaton.

Avec :
Marcelle Basso
Paul Camus
Sandor Keresztes
Ivo Palec
Alexandre Villeneuve

Spectacle produit par le Théâtre des Halles. Compagnie Timár
Co-produit par la Scène Nationale de Bayonne et du Sud Aquitain
Avec l’aide du Ministère de la Culture : Direction du Théâtre et des spectacles (PACA), du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Conseil Général de Vaucluse, de la Ville d’Avignon, de Beaumarchais.