Regarder la bande-annonce

création 2001 – AU BORD DE LA VIE

De Gao Xingjian
Mise en scène, scénographie : Alain Timár
Texte publié aux Édition Lansman

 

Elle dit ne plus souffrir l’homme avec qui elle vit. Une femme en quête d’identité égraine un chapelet de souvenirs à fleur de peau et plonge dans une folie destructrice. Elle cherche au plus profond d’elle-même les sources du mal dont elle veut se libérer.
“Œuvre de rupture, de cassures multiples et même de vibrantes métamorphoses, Au bord de la vie a vu le jour en 1991. Chinois exilé, Gao Xinjian publie là son premier texte écrit directement en français : une pièce de théâtre qui raconte la séparation entre un homme et une femme. Pièce de théâtre ? C’est vite dite, puisque ces êtres blessés tentent des dialogues impossibles dans des langages étrangers les uns aux autres : Elle parle avec les mots, parfois son double… danse et Lui s’agite dérisoirement et drôlement dans la gestuelle cassée d’un pantin clownesque tiré par des ficelles, voire même s’évanouit pour ne plus être qu’un vêtement vide. Effeuillement, à la fois de la réalité de l’être et de son double théâtral. Des cadres mobiles de papier, quelques linges, un jeu de ficelles et de poulies actionnées par une manipulatrice qui se montre elle-même, des lumières : dans cet espace scénique qui se construit et se déconstruit à vue, l’identité de l’être vole en éclats et le théâtre est mis à nu. Reste “un flocon de neige affleurant l’eau”, une trace. De la même façon, l’illusion théâtrale pourtant si intense créée par l’environnement plastique, la musique, les lumières et les quatre interprètes, va-t-elle se dissoudre avec l’ultime scène. Quelques secondes encore et les dernières figures dessinées sur une toile blanche à grands gestes d’eau par le clown, vont s’effacer en séchant : magnifique et ultime avatar en négatif d’une vie et d’un spectacle vivant qui se consument.”

Danièle Carraz

Avec :
Evelyne Istria (la femme-actrice)
Philippe Goudard (l’homme-clown)
Karine Flavigny (la jeune fille-danseuse)
Myriam Delclos (la manipulatrice-marionnettiste)

Musique : Barre Philipps
Lumière : Stanislas Pierre
Construction du décor : Stanislas Pierre, Valérie Foury
Montage son : Benjamin Chabas
Costumes : Pascale Richy

 

Co-production : Théâtre des Halles – Compagnie Timár / OARA (Office Artistique de la Région Aquitaine).
Avec  l’aide : du Ministère de la Culture (DRAC PACA), du Conseil Général de Vaucluse, de la Ville d’Avignon.
Avec le soutien : de l’ADAMI, de Beaumarchais.